Mixité, halte aux préjugés !

La mécanique, c’est trop physique. L’alternance c’est pour les garçons qui vont vers des métiers manuels. STOP !

Dans le secteur des services de l’automobile, près d’un quart des salariés sont des femmes. Pourtant elles ne sont que 5 % parmi les alternants de la branche mais plus le niveau est élevé et plus la part des femmes augmente.
Beaucoup n’ont pas osé choisir le secteur lors de leur première orientation.
Vous êtes une fille et vous vous interrogez sur nos métiers ? Vous avez toutes votre place parmi les 90 000 femmes du secteur.
La part des femmes est variable selon les secteurs : elles sont pratiquement 50 % dans l’enseignement de la conduite mais moins de 20 % dans le commerce et la réparation de camions.
70 % des femmes sont employées à des postes administratifs  ou de vendeuses.
Les femmes, en mécanique ou carrosserie, sont des passionnées qui représentent fièrement leur profession 

 

Principal préjugé sur les métiers de l’automobile :

Ils ne sont pas accessibles aux femmes de par leur nature technique et manuelle. 

Contrairement à ce que l'on peut s'imaginer, l'évolution des métiers techniques rend l'automobile accessible à tous ! 

Avec l’évolution des technologies et des équipements des ateliers, les métiers techniques sont autant réalisables par des garçons que par des filles : aujourd'hui, par exemple, les ateliers disposent d'équipements qui offrent un meilleur confort de travail et permettent d'assister physiquement l'humain pour réaliser certaines tâches (monte-charge, ponts élévateurs, allégement des outils, chariot de travail, lève-pneu, etc.).

 

Les équipements se sont améliorés pour soulever des choses plus lourdes, plus facilement, la force physique n’est plus un enjeu ; d’ailleurs, aujourd’hui, on a plutôt des mécaniciens plutôt maigrelets et ce n’est pas un problème ! Il suffit d’avoir le bon geste, de savoir se faire aider et de ne pas considérer ça comme une faiblesse mais comme un paramètre dont on tient compte.
(Responsable RH - Entreprise du Véhicule Industriel – DAF) 

BON à SAVOIR 

  • Quelle que soit leur taille, les entreprises doivent respecter les principes d’égalité professionnelle et de non-discrimination en raison du sexe, inscrits dans la Constitution française et dans de nombreux textes légaux, nationaux, européens et internationaux. Les différences de traitement liées au sexe sont considérées comme un délit et sont punies par la loi. Articles L. 1132-1 et L. 1142-1 du Code du travail Articles 225-1 à 225-4 du Code pénal 
  • Pour tout savoir sur ses droits : www.defenseurdesdroits.fr  rubrique "Lutte contre les discriminations et promotion de l'égalité" 

Témoignages

Alexia RAMBOUR, Bac Pro Maintenance des véhicules particuliers

Etant une femme c’est surprenant pour son entourage au premier abord de vouloir faire de la mécanique. Mais j’ai eu de la chance, on m’a encouragée vers cette voie là. 

Ça peut être dur de démarcher une entreprise. Il y a toujours des hommes dans ce milieu qui sont un peu plus réticents à ce qu’il y ait une femme qui travaille en mécanique.
Mais il ne faut pas non plus croire que c’est un milieu de machos, bien au contraire. Il y a une vraie fraternité, j’ai rarement vu ça ! 

Mon intégration dans l’organisme de formation s’est très bien passée. J’ai été énormément poussée par les professeurs.

Par rapport à mon entreprise, j’ai eu de la chance, car ils m’ont tout de suite très bien intégrée, ils ont vu que j’étais très motivée et ça aide beaucoup !

 

Emilie, 22 ans, carrossier-peintre

Pourquoi avec choisir la carrosserie peinture ?

Après un BEP sanitaire et social, j’ai décidé de suivre la passion que j’ai depuis toute petite, la carrosserie ! J’ai donc préparé, en alternance, un Bac pro carrosserie puis un CAP peinture car ces deux activités sont pour moi complémentaires et indissociables. Je veux en faire mon métier. Actuellement, je suis en 1ère année de Bac pro mécanique. Je m’intéresse aussi à la mécanique depuis mon enfance car, le week-end, je réparais la voiture familiale avec mon père.

Avez-vous trouvé facilement une entreprise pour faire votre apprentissage ?

Je suis « une femme qui veut faire un métier d’homme », c’est ce que j’ai entendu ! On m’a dit que j’étais trop féminine ! L’image de la belle fille et de la belle voiture est toujours là. Je me suis déplacée dans une vingtaine d’entreprises pour montrer ma motivation. Je leur demandais de me laisser ma chance, et leur proposais même de travailler une semaine sans salaire pour leur montrer de quoi j’étais capable ! Finalement, j’ai eu un contact avec une entreprise qui m’a enfin donné ma chance.

Quelles ont été les réactions des autres apprentis ?

Au début ils étaient étonnés et j’ai eu droit aux remarques habituelles sur les filles dans l’automobile. Mais très vite j’ai été acceptée et même reconnue. J’ai d’ailleurs participé aux Olympiades des métiers deux fois et je suis arrivée 3ème sur 16 en carrosserie et 2ème sur 12 en peinture ! J’aime la compétition et  j’ai eu envie de montrer qu’on peut être une fille, féminine en plus, et réussir comme les garçons. Une fille peut être carrossier-peintre et heureuse de l’être !

Vidéos

Découvrez notre playliste YouTube spésialisée sur la mixité homme/femme dans les métiers de l'automobile !