Mixité, halte aux préjugés !

La mécanique, c’est trop physique. L’alternance c’est pour les garçons qui vont vers des métiers manuels. STOP !

Dans le secteur des services de l’automobile, près d’un quart des salariés sont des femmes. Pourtant elles ne sont que 5 % parmi les alternants de la branche mais plus le niveau est élevé et plus la part des femmes augmente.
Beaucoup n’ont pas osé choisir le secteur lors de leur première orientation.
Vous êtes une fille et vous vous interrogez sur nos métiers ? Venez nous rencontrer et trouver dès aujourd’hui votre place parmi les 90 000 femmes de notre secteur.
La part des femmes est variable selon les secteurs : elles sont pratiquement 50 % dans l’enseignement de la conduite mais moins de 20 % dans le commerce et la réparation de camions.
70 % des femmes sont employées à des postes administratifs  ou de vendeuses.
Les femmes, en mécanique ou carrosserie, sont des passionnées qui représentent fièrement leur profession 

Témoignages :

Aurore, 23 ans, technicienne automobile

Aurore, technicienne automobilePourquoi avoir choisi la mécanique automobile ?

C’était le métier principalement qui m’intéressait. Je n’ai pas du tout de famille qui travaille dans la mécanique. J’avais des copains qui bricolaient sur leur scooter. J’ai essayé et je me suis rendu compte que ça me plaisait bien de démonter. Donc j’ai décidé de faire un stage au sein de l’Aforpa et ça m’a bien plu.

En tant que femme, avez-vous rencontré des difficultés ?

J’ai eu des freins pour trouver une entreprise, car il faut normalement un vestiaire séparé pour les filles. Finalement, j’ai réussi à trouver un patron qui était très optimiste à l’idée d’embaucher une fille.

Comment réagissent les clients ?

Ils réagissent positivement, ils sont contents de voir une femme en mécanique et me disent que ça fait du bien de voir des femmes dans un secteur généralement très masculin. Dans l’ensemble, j’ai toujours été acceptée que ce soit en entreprise ou en centre de formation.

Emilie, 22 ans, carrossier-peintre

Pourquoi avec choisir la carrosserie peinture ?

Après un BEP sanitaire et social, j’ai décidé de suivre la passion que j’ai depuis toute petite, la carrosserie ! J’ai donc préparé, en alternance, un Bac pro carrosserie puis un CAP peinture car ces deux activités sont pour moi complémentaires et indissociables. Je veux en faire mon métier. Actuellement, je suis en 1ère année de Bac pro mécanique. Je m’intéresse aussi à la mécanique depuis mon enfance car, le week-end, je réparais la voiture familiale avec mon père.

Avez-vous trouvé facilement une entreprise pour faire votre apprentissage ?

Je suis « une femme qui veut faire un métier d’homme », c’est ce que j’ai entendu ! On m’a dit que j’étais trop féminine ! L’image de la belle fille et de la belle voiture est toujours là. Je me suis déplacée dans une vingtaine d’entreprises pour montrer ma motivation. Je leur demandais de me laisser ma chance, et leur proposais même de travailler une semaine sans salaire pour leur montrer de quoi j’étais capable ! Finalement, j’ai eu un contact avec une entreprise qui m’a enfin donné ma chance.

Quelles ont été les réactions des autres apprentis ?

Au début ils étaient étonnés et j’ai eu droit aux remarques habituelles sur les filles dans l’automobile. Mais très vite j’ai été acceptée et même reconnue. J’ai d’ailleurs participé aux Olympiades des métiers deux fois et je suis arrivée 3ème sur 16 en carrosserie et 2ème sur 12 en peinture ! J’aime la compétition et  j’ai eu envie de montrer qu’on peut être une fille, féminine en plus, et réussir comme les garçons. Une fille peut être carrossier-peintre et heureuse de l’être !

Vidéos :

Découvrez notre playliste YouTube spésialisée sur la mixité homme/femme dans les métiers de l'automobile !