Contrôleur technique camion

En application du Code de la route, le contrôleur technique s'assure de la conformité des véhicules,dont le poids est supérieur à 3.5 tonnes, à la réglementation.

A ce titre, il vérifie 150 points de contrôles, s'agissant notamment du système de freinage, de la visibilité, de l'éclairage et de la signalisation, de la liaison au sol, de l'état du châssis, etc.
Si le contrôleur technique détecte des défaillances, il doit les relever et éditer un procès-verbal de contrôle en précisant les défaillances constatées et les éventuelles contre-visites à effectuer.
Lorsque le véhicule est conforme, un timbre mentionnant la date de validité du contrôle réalisé est apposé sur le certificat d'immatriculation du véhicule et une vignette sur le pare-brise. Le contrôleur technique peut être amené à gérer des clients mécontents et à sensibiliser les conducteurs à la sécurité routière.



Activités

    • Utilisation du logiciel de contrôle et de l’outil de saisie
    • Réaliser des contrôles techniques périodique et complémentaire, et des contre-visites
    • Édition, vérification et validation d’un procès-verbal de contrôle pour chaque véhicule (signature du contrôleur technique, pose du timbre et de la vignette)
    • Utilisation de la documentation technique et réglementaire
    • Entretien des postes et des équipements de contrôle
    • Application des procédures qualité en vigueur dans le centre
    • Accueil de la clientèle, facturation et encaissement
    • Présentation et commentaire du procès-verbal de contrôle à l’usager ayant présenté le véhicule
    • Établissement et transmission de tout document à caractère réglementaire, administratif et commercial



    Qualités requises

    • Être rigoureux et méthodique,
    • Avoir le sens de l'analyse,
    • Avoir le sens de la relation client,
    • Avoir le sens des responsabilités.

    Lieux d'exercice

    • Centres agréés de contrôle technique (indépendants ou affiliés à un réseau national).

    Conditions de travail

    Cette profession exige l’obtention d’un agrément préfectoral, qui n’est délivré qu’à des personnes ayant un diplôme, et de l’expérience dans la maintenance automobile et ayant suivi une formation spécifique. Aucune condamnation ne doit figurer à son casier judiciaire n°2. Les responsabilités du contrôleur technique sont très importantes : il rédige le procès-verbal de contrôle qui fait de lui le garant de la sécurité du véhicule. C'est un emploi qui évolue avec la réglementation et impose au professionnel d'actualiser régulièrement ses connaissances en utilisant la documentation technique et réglementaire, et de suivre annuellement une formation de maintien de qualification.

    Attention : un contrôleur technique ne peut en aucun cas exercer en parallèle une activité de réparateur.

    Évolutions possibles

    • Contrôleur technique confirmé
    • Chef de centre contrôle technique

    Exemple de parcours

     

     

    Métiers proches ou associés

    trouve ton établissement

    rechercher une formation