Contrôleur technique camion

En application du Code de la route, le contrôleur technique s'assure de la conformité des véhicules des particuliers à la réglementation.

A ce titre, il vérifie 116 points de contrôles, s'agissant notamment du système de freinage, de l'arbre de direction, de la visibilité, de l'éclairage et des signalisations, de la liaison au sol, de l'état de la carrosserie…

Si le contrôleur technique détecte des défauts, il doit les relever et rédiger un rapport de contrôle précisant les anomalies constatées et les éventuelles contre-visites à effectuer.

Il remet ensuite ce rapport au client et appose un timbre sur la carte grise du véhicule ; celui-ci atteste que le contrôle technique a été effectué. Si la voiture ne présente pas de défauts, il appose également une vignette sur le pare-brise. Le contrôleur établit enfin un procès-verbal et une facture qu'il remet au client.

Activités

  • Effectuer des séries de tests à l'aide d’appareils de mesure
  • Rédiger et signer un rapport de vérification pour chaque véhicule et établir la facture
  • Faire part du bilan de l’état de la voiture
  • Fixer les dates de visites au contrôle technique des véhicules
  • Suivre les évolutions des réglementations nationales en matière de contrôle technique automobile

     

Qualités requises

  • Rigueur, méthode et précision
  • Sens de l’analyse 
  • Expertise technique
  • Calme et pédagogue 

     

Lieux d'exercice

  • Centres agréés de contrôle technique (indépendants ou affiliés à un réseau national).

Conditions de travail

Cette profession exige l’obtention d’un agrément préfectoral, qui n’est délivré qu’à des personnes ayant un diplôme, et ou de l’expérience dans la réparation automobile (mécanique, carrosserie, électricité) et qui ont suivi une formation spécifique. Aucune condamnation ne doit figurer à son casier judiciaire n°2. Les responsabilités du contrôleur technique sont très importantes : il rédige le procès-verbal qui fait de lui le garant de la sécurité du véhicule. C'est un emploi qui évolue avec la réglementation et impose au professionnel de suivre régulièrement des stages de remise à niveau.



Attention : un contrôleur technique ne peut en aucun cas exercer en parallèle une activité de réparateur.

Évolutions possibles

  • Contrôleur technique confirmé
  • Chef de centre contrôle technique

Exemple de parcours

Métiers proches ou associés

  • Technicien confirmé camion
  • technicien expert après-vente camion

Témoignage

trouve ton établissement

Rechercher une formation