FAQ

Formation

  • Je travaille déjà dans l’automobile, comment évoluer vers un nouveau poste ?

    La formation ou la VAE peuvent vous aider à acquérir de nouvelles compétences ou à faire reconnaitre des compétences acquises par la pratique. Plusieurs dispositifs vous permettent d’accéder à des formations certifiantes ou non, d’une durée de quelques semaines à plusieurs mois.


    Faire un bilan de compétences peut également vous aider à vous orienter.
    Informez-vous sur le site de l'ANFA.

  • Qu'est-ce que la 3ème « prépa-métiers » ?

    La 3ème « prépa-métiers » s’adresse aux jeunes souhaitant s’orienter vers la voie professionnelle ou l’apprentissage. Elle permet de découvrir plusieurs métiers tout en suivant des enseignements classiques de la classe de 3e.

    Elle comprend :

    • des enseignements disciplinaires (25 heures hebdomadaires)
    • des enseignement de découverte professionnelle des métiers et des formations professionnelles (5 heures hebdomadaires)
    • une séquence d'observation en milieu professionnel (1 semaine maximum durant l'année scolaire)
    • des stages et périodes d'immersion en milieu professionnel (1 à 4 semaines durant l'année scolaire)

    A l'issue de la classe de 3ème « prépa-métiers », les élèves participent à la même procédure d'orientation et d'affectation que les autres élèves.

    L'accès aux formations professionnelles leur est favorisée. Les élèves bénéficient d'une bonification dans le traitement de leur demande d'affectation vers la voie professionnelle.

     

  • Comment s’inscrire à une formation ?

    Contactez l’établissement le plus proche de chez vous.
    Il pourra vérifier votre aptitude à intégrer la formation grâce à des tests de positionnement et un entretien de motivation.

  • Qu'est-ce qu'un titre à finalité professionnelle ?

    Le CQP n’est pas le seul dispositif de certification de branche.

    Il existe aussi le titre à finalité professionnelle, certification accessible en contrat de professionnalisation mais également en contrat d’apprentissage. Un titre à finalité professionnelle prépare à un métier en vue d’une insertion directe dans l’emploi. Cependant, il est envisageable après quelques années d’expériences d’intégrer une autre formation diplômante ou certifiante.

    Ils sont créés et délivrés par la branche des services de l’automobile, reconnus par l’ensemble des entreprises du secteur. Ils sont régulièrement adaptés aux besoins et aux évolutions des métiers.
    En 2020, plusieurs CQP sont devenus des titres permettant d’en élargir le public.

     

    Exemple : Titre à finalité professionnelle vendeur automobile

     

     

     

     

  • Qu’est-ce qu’un dispositif de reconnaissance de l’expérience ?

    La VAE est un droit individuel qui permet à toute personne justifiant d’au moins une année d’expérience, en rapport avec la certification visée, d’obtenir une certification enregistrée au RNCP.

    Le candidat peut bénéficier d’un accompagnement d’une durée maximale de 14 heures.

    A l’issue d’un entretien obligatoire, s’appuyant sur le dossier de validation constitué par le candidat, l’appréciation des acquis de l’expérience par le jury permet de délivrer le CQP ou, à défaut, certains de ses blocs de compétences reconnus comme maîtrises.

    En cas de validation partielle du CQP visé le candidat peut se représenter devant le jury après un délai de 6 mois.

     

    La branche prévoit un dispositif de reconnaissance de l’expérience qui permet, selon les mêmes conditions que la VAE, d’obtenir un CQP non enregistré au RNCP.

  • Quels sont les diplômes des services de l’automobile, du camion, de la moto et du vélo ?

    La branche propose plus de 100 diplômes, certificats ou titres professionnels, découvrez ceux accessibles en formation initiale en cliquant ICI

    Tous élaborés en collaboration avec la branche, on peut différencier : 

    Les diplômes délivrés par le Ministère de l’Education Nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche :

    • CAP – Certificat d’aptitudes professionnelles (niveau 3) : Diplôme préparé en général en deux ans après une 3e. Il permet l’accès direct à des emplois tels que mécanicien ou magasinier. Certains CAP se préparent en un an à la suite d’un autre diplôme (voir parcours carrosserie-peinture).
    • MC - Mention complémentaire (niveau 3) : Conçue dans un objectif d'insertion professionnelle, la mention complémentaire est un diplôme national délivré par le Ministère de l'Education Nationale qui vise à donner une qualification spécialisée. La mention complémentaire s'adosse à un diplôme de niveau 3 (CAP) ou de niveau 4 (Bac Pro)
    • Bac Pro - Baccalauréat professionnel (niveau 4) : Diplôme préparé en trois ans après la classe de 3e, ou en deux ans après un CAP. Il donne accès à des emplois de technicien, vendeur, carrossier, etc. Il peut permettre l’accès à un BTS ou un certificat de qualification professionnelle (CQP).
    • BTS – Brevet de Technicien Supérieur (niveau 5) : Diplôme préparé en deux ans après un Bac général, technologique ou professionnel. Il donne accès à des emplois de grande autonomie ou à responsabilités techniques ou commerciales (réceptionnaire après-vente, par exemple). Il peut permettre l’accès à une licence professionnelle.
    • LP - Licence professionnelle (Niveau 6) : Diplôme universitaire préparé en un an après un BTS, un DUT ou une licence. Il donne accès, avec de l’expérience, à des postes d’encadrement.
    • Diplôme d’ingénieur : Dans la branche des services de l’automobile, diplôme préparé en apprentissage en trois ans, après un BTS MV, MCI ou un DUT Génie mécanique.
    • Master (Niveau 7) : Diplôme universitaire préparé en un an après un Bac +3 ou 4. Il permet d’accéder à des fonctions managériales dans les groupes de distribution automobile.

    ​Les titres professionnels du Ministère chargé de l’emploi :

    Titres professionnels sont des certifications professionnelles d’Etat, élaborés et délivrés au nom de l’Etat, par le Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.

    Ils permettent d’acquérir des compétences professionnelles spécifiques et favorise l’accès à l’emploi ou à l’évolution professionnelles de son titulaire. Il atteste que son titulaire maîtrise les compétences, aptitudes et connaissances permettant l’exercice d’un métier

    (Exemple : Titre professionnel Mécanicien réparateur de véhicules industriels)

    Les certificats de qualification professionnelle et les titres à finalité professionnelle : 

    Certifications créées à l’initiative des représentants de la branche en référence à l’emploi décrit dans le Répertoire national des qualifications des services de l’automobile, panorama des emplois relevant de la convention collective, pour les professionnels des services de l’automobile, du camion, du cycle et du motocycle.

    Elles permettent de faire reconnaître des compétences pour évoluer professionnellement ou d’en acquérir de nouvelles. Elles sont régulièrement modifiées et adaptées aux évolutions des métiers.

    Elles s’obtiennent au terme d’un parcours de formation professionnelle ou par le biais d’un dispositif de reconnaissance de l’expérience (VAE, DRE)

    Découvrez l’ensemble des CQP en cliquant ICI puis en sélectionnant le véhicule souhaité et "CQP" pour le niveau visé.

  • Comment trouver une formation ?

    Toutes les formations disponibles en France sont accessibles à travers un moteur de recherche dédié qui vous permet d’identifier une formation en fonction du véhicule souhaité, du métier et du niveau de formation visé.

    Cliquer ICI pour accéder au moteur de recherche "Trouve ta formation"

    La fiche formation vous permet ensuite de vous informer sur le métier associé et les centres de formation le proposant près de chez vous.

    Si vous n’avez pas d’idée précise du métier, n’hésitez pas à les découvrir dans le moteur de recherche "Trouve ton métier" disponible en page d'accueil.

  • Qu’est-ce qu’un CQP ?

    Un CQP est une certification créée et délivrée par la branche des services de l’automobile, reconnue par l’ensemble des entreprises du secteur. Ils sont sans cesse adaptés aux évolutions des métiers.

    Il se prépare en alternance, sous contrat de professionnalisation de 6 à 24 mois. La formation est axée sur la pratique, afin d’apporter la technique et l’expertise propres à un métier pour lequel un besoin en personnel qualifié se fait sentir.

    Un CQP prépare à un métier en vue d'une insertion directe dans l'emploi. Cependant, il est envisageable après quelques année d'expériences d'intégrer une autre formation diplômante ou certifiante.

    Exemple : CQP dépanneur-remorqueur véhicules légers

    Découvrez tous les CQP accessibles en l’alternance en sélectionnant un véhicule souhaité et "CQP" dans le moteur de recherche. 

  • Qu’est-ce qu’une mention complémentaire ?

    Conçue dans un objectif d’insertion professionnelle, la mention complémentaire est un diplôme national délivré par le Ministère de l’Education Nationale qui vise à donner une qualification spécialisée. La mention complémentaire s’adosse à un diplôme de niveau 3 (CAP) ou de niveau 4 (Bac Pro).


    Une mention existe aujourd’hui : 


    Découvrez tous les établissements proposant ce diplôme dans le moteur "Trouve ton lieu de formation" disponible en page d'accueil.
     

  • Quelles différences entre un diplôme et un CQP ou titre professionnel ?

    differences-diplome-et-CQP

     

  • Quels sont les différents types de dispositifs de formation (statut scolaire, contrat de professionnalisation, contrat d’apprentissage) ?

    Pour connaître les différents dispositifs de formation (statut scolaire, contrat de professionnalisation, contrat d’apprentissage), rendez-vous sur la page des modalités de formation.

Alternance

  • Qu'est-ce qu'un contrat d'alternance ?

    Le contrat d’alternance est un contrat de travail en alternance conclu entre un salarié (vous) et un employeur, associant des périodes en centre de formation et en entreprise.

    Le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation sont deux contrats de travail en alternance.

    ​Pour en savoir plus, consultez la page « modalités de formation ». 

  • Quelles différences entre le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation ?
    • Le contrat d’apprentissage s’applique pour une formation initiale : il s’adresse à une jeune de 16 à 29 ans (15 ans avec dérogation), et lui permet de poursuivre ensuite ses études par un autre contrat. 
    • Le contrat de professionnalisation a plus un objectif d’insertion professionnelle. Il s’adresse aux jeunes âgés de 16 à 25 ans, aux demandeurs d'emploi de 26 ans et plus, aux bénéficiaires d’allocations spécifiques (insertion, handicap, etc.). On ne peut signer un second contrat de professionnalisation que sous certaines conditions (non obtention du diplôme ou contrat en CDI visant une qualification associée au premier contrat).

    Les rémunérations ne sont pas les mêmes.

     

     

    CONTRATS Apprentissage Professionnalisation
    Objectifs Formation initiale (diplôme ou titre à finalité professionnelle) Formation continue (diplôme ou titre à finalité professionnelle ou CQP)
    Durée
    • La durée du contrat d'apprentissage peut être égale ou inférieure à celle du cycle de formation.

    • Elle peut être supérieure au cycle de formation pour tenir compte du niveau initial de compétences ou de celles acquises par l'apprenti lors de certaines activités (service civique par exemple).

    • La durée maximale du contrat peut être portée à 4 ans lorsque l'apprenti est un travailleur handicapé.

    S'il s'agit d'un CDD, la durée minimale est comprise entre 6 et 12 mois. Elle peut être allongée dans certaines situations.

    Age minimum
    • De 16 à 29 ans révolus

     

    • L'âge maximum peut être porté à 35 ans (34 ans révolus) dans les cas suivants :

    - L'apprenti veut signer un nouveau contrat pour accéder à un niveau de diplôme supérieur à celui déjà obtenu

    - Le précédent contrat a été rompu pour des raisons indépendantes de sa volonté, ou pour inaptitude physique (Il ne doit alors pas s'écouler plus d'1 an entre les deux contrats).

    • Il n'y a pas d'âge limite si l'apprenti est dans une des situations suivantes :

    - Il est reconnu travailleur handicapé

    - Il envisage de créer ou reprendre une entreprise supposant l'obtention d'un diplôme (exemple : dispositif d'aide individualisée AcreNacre ou Cape)

    - Il est un sportif de haut niveau ou il n'obtient pas le diplôme ou le titre professionnel visé (prolongation maximum d'1 an)

    • De 16 à 25 ans révolus
    • 26 ans et plus pour les demandeurs d'emploi
    • Sans condition d'âge pour les bénéficiaires du RSA, de l'ASS ou de l'AAH
    Formation

    Au minimum 25 % de la durée totale du contrat

    La durée de la formation est fixée par une convention entre le CFA, l'employeur et l'apprenti.

    150 heures minimum et comprise entre 15 % et 25 % de la durée totale du contrat

    La durée des actions de formation peut toutefois être supérieur à 25 % lorsque ces actions ont pour objet de préparer l’obtention d’un diplôme d’Etat, d’un titre, d’un CQP inscrit au RNCSA, ou de toute autre certification permettant de développer des compétences dans la Branche. Pour les CQP, cette durée est celle définie par le référentiel correspondant

    Rémunérations

    Entre 27 % et 100 % du Smic suivant l'âge et le niveau d'études, ou le salaire minimum conventionnel si plus favorable

    Entre 55 % et 100 % du Smic suivant l'âge et le niveau d'études, ou 85 % de la rémunération minimale prévue par la convention collective ou l'accord de branche de l'entreprise si plus favorable

    Pour en savoir plus, consultez la page « modalités de formation ». 

  • Pourquoi choisir l’alternance ?

    L’alternance permet de se former à un métier.
    C’est un système de formation qui est fondé sur une phase pratique et une phase théorique qui alternent.

    Les avantages sont nombreux :

    • Des formations adaptées au marché du travail,
    • Des compétences acquises par la pratique,
    • Un salaire qui permet d’intégrer la vie active,
    • Un accompagnement professionnel et pédagogique par les établissements de formation,
    • Une meilleure insertion dans le secteur.

    Pour en savoir plus, consultez la page "Alternance".
     

  • Comment trouver une entreprise ?

    Le centre de formation peut vous apporter des conseils entre autres dans la préparation de votre CV ou de l’entretien, mais décrocher un contrat avec une entreprise reste la mission du candidat !
     
    Renseignez-vous bien sur les objectifs de la formation, et surtout sur ce que vous pourrez apporter à l’entreprise en termes de compétences professionnelles.

    Vous trouverez également de précieux conseils sur notre page dédiée : Le guide pour le parfait candidat

  • Quelle différence entre une formation en lycée et en CFA ?

    Il est possible de préparer un même diplôme professionnel soit en lycée professionnel soit en centre de formation d’apprentis (CFA). 

    En Lycée professionnel, vous êtes un élève sous statut scolaire. Vous bénéficiez des enseignements généraux et professionnels et effectuez des périodes de formation en entreprise (stages) de 12 à 16 semaines pour un CAP en 2 ans et de 22 semaines pour un Bac Pro en 3 ans.

    En CFA, vous êtes un apprenti avec un statut de salarié. Vous alternez entre des périodes de cours en CFA et des périodes de formation en entreprise dans laquelle vous êtes employé. Le rythme d’alternance est variable selon les formations et établissements. En tant que salarié vous bénéficiez d’un salaire (Calculer mon salaire en cliquant ICI) et de congés payés (pas de vacances scolaires). A la suite d’une formation en alternance, vous pouvez faire valoir une expérience solide.

  • Combien coûte une formation en alternance ?

    Lors d’un contrat en alternance (contrat de professionnalisation ou d’apprentissage), vous êtes salarié d’une entreprise qui vous verse un salaire.

    Connaitre le calcul du salaire 

    Ensuite plusieurs aides existent : 

    Les aides au logement

    • APL (Aide personnalisée au logement) ou ALS (allocation de logement sociale) versées sous certaines conditions, par la Caisse d’allocation familiale (CAF). 
    • Des aides spécifiques d’Action Logement : cautions, résidences temporaires, aide financière Mobili-Jeune (10 à 100€ par mois), etc.  
    • L’internat (existant dans certains CFA) ou encore la colocation sont des moyens de réduire vos loyers.


    Les aides régionales 

    Certaines régions proposent des aides aux apprentis : transport (SNCF, permis de conduire), hébergement, restauration, aide au premier équipement, etc. Contactez votre conseil régional. 

    Transports

    • En TGV ou Intercités, les apprentis de moins de 23 ans, bénéficient d’un abonnement qui permet de payer uniquement la réservation sur 9 trajets mensuels en 2nde classe. Au-delà de ces 9 trajets, les billets sont à 50% (sur le plein tarif Loisir).
    • En TER, un abonnement apprenti permet de voyager du domicile au lieu d'études à prix réduits.

    Bon à savoir

    La carte nationale d’apprenti : Votre centre de formation d’apprentis (CFA) vous remettra une carte nationale d’apprenti qui vous permettra d’avoir des tarifs réduits sur de nombreux loisirs et services (mutuelle, sorties culturelles, transports…). 

  • En alternance, ai-je les mêmes avantages que les étudiants ?

    La carte étudiant des métiers vous permettra d’avoir des tarifs réduits sur de nombreux loisirs et services (mutuelle, sorties culturelles, transports, restaurants universitaires…). Elle est systématiquement délivrée par le CFA aux apprentis (contrat d’apprentissage).

    En contrat de professionnalisation, il faut en revanche être âgé de 16 à 25 ans, suivre une formation de plus de 12 mois et dont le diplôme/certification est inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

    La SNCF propose également des abonnements spécifiques pour les apprentis (par pour les contrats de professionnalisation).

  • Quelles sont les perspectives d'embauche à la fin de ma formation ?

    Un contrat d’alternance peut donner lieu à une embauche en fin de formation.

    L’alternance est le mode de formation qui bénéficie de la meilleure insertion :

    • 88 % des titulaires de CQP/titres à finalité professionnelle...
    • 67 % des apprentis...
    • 42 % des lycéens...

    ... sont en emploi 6 mois après la fin de la formation

    Parmi ces jeunes insérés :

    • 75 % des titulaires de CQP/titres à finalité professionnelle...
    • Près de la moitié des apprentis...

    ... sont en emploi dans leur entreprise formatrice

     

    Pour les jeunes issus de l’alternance, le contrat d’embauche majoritaire est le CDI

    L’obtention du diplôme, la détention du permis de conduire et le niveau du diplôme sont des facteurs importants pour l’embauche.

    A noter : 

    • Si vous êtes embauché à la suite de votre apprentissage en CDD, CDI ou en contrat de travail temporaire, aucune période d’essai ne peut vous être imposée, sauf dispositions conventionnelles contraires. Pour en savoir plus.
    • La durée du contrat d’apprentissage est prise en compte pour le calcul de la rémunération et l’ancienneté. Pour en savoir plus.
    • Si votre contrat d’apprentissage ne se conclu pas par une embauche, vous êtes en droit de toucher le chômage si vous avez travaillé au moins 4 mois dans les 28 derniers mois. Pour en savoir plus.
       
  • Si ça se passe mal avec l’entreprise, puis-je démissionner ou peuvent-ils me licencier ?

    Dans le cas où cela se passerait mal entre l’apprenti et l’entreprise d’accueil, il est possible de faire une rupture de contrat d’apprentissage. Cette rupture peut être à l’initiative de l’employeur ou de l’apprenti.

    Plus d'informations. 

    Dans le cadre d’un contrat de professionnalisation, une démission ou un licenciement peuvent être envisagés même hors période d’essai.

    Pour en savoir plus.
     

Métier

  • Quels sont les métiers des services de l’automobile, du camion, de la moto et du vélo ?

    Les métiers des services de l’automobile, du camion, de la moto et du vélo sont répartis en 4 domaines d’activité : 

    • Maintenance et réparation
    • Carrosserie-peinture
    • Commerce
    • Services

    Pour découvrir les métiers vous pouvez utiliser le moteur de recherche « Trouve ton métier » en sélectionnant le domaine d’activité souhaité.

    Vous pouvez également visiter notre chaîne YouTube sur laquelle vous trouverez un grand nombre de vidéos métiers !
     

  • Quels sont les débouchés ?

    Vous trouverez les débouchés des formations sur les fiches formation. Pour accéder à ces fiches, passez par le moteur de recherche « Trouve ta formation ». 

  • Quels sont les métiers qui recrutent le plus ?

    Le top 4 des métiers :

    • Un quart des recrutements porte sur le métier de mécanicien / technicien auto (26,5 % en 2019),
    • Les métiers de la carrosserie (carrossiers, peintres…) sont le second métier le plus recruté (13,5 % en 2019)
    • Les secrétaires, agents administratifs et les postes d’assistants sont le troisième métier le plus recruté (10,4 % en 2019),
    • Les enseignants de la conduite représentent une part importante dans le recrutement de la Branche (7,4 % en 2019).

    Viennent ensuite les métiers de mécanicien / technicien VI, d’employé de station-service, de magasinier vendeur PRA et de vendeur automobile.

  • Peut-on changer de métier, évoluer facilement ?

    Il existe des certifications à tous les niveaux de qualification (ouvriers-employés, agents de maitrise et cadres) et dans tous les domaines de la branche. Elles sont particulièrement prisées dans certains domaines où il n’existe pas de diplôme de l’Education nationale spécifique comme la maintenance et la réparation des cycles, ou encore la vente automobile.

    Dans l’objectif de faciliter et organiser les mobilités professionnelles, les compétences nécessaires sont définies à partir des activités du métier, puis regroupées en blocs de compétences qui peuvent être spécifiques à une certification ou communs à plusieurs d’entre elles.

    Certains blocs sont organisés en passerelles entre les différentes certifications, répondant ainsi aux intentions de la loi du 5 septembre 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel ».

    En effet, cette construction permet des formations sur mesure, répondant rapidement aux évolutions des carrières professionnelles et ainsi aux transformations des métiers.

    Cette architecture en blocs permet de créer des parcours transverses et verticaux.

     

  • Comment sensibiliser mes élèves aux métiers des services de l’automobile, du camion, du cycle et de la motocycle ?

    Quelques clés : 

  • J’ai 14 ans et cherche à m’orienter, comment puis-je découvrir ce secteur ?

    En principe, l'âge d'entrée dans la vie active est 16 ans.
    Cependant il est possible de s'engager dans un dispositif d'initiation aux métiers en alternance (3ème « prépa-métiers ») ou réaliser, dès la 3e, un stage en entreprise.

    La 3ème « prépa-métiers »

    La 3ème « prépa-métiers » s’adresse aux jeunes souhaitant s’orienter vers la voie professionnelle ou l’apprentissage. Elle permet de découvrir plusieurs métiers tout en suivant des enseignements classiques de la classe de 3e.

    Elle comprend :

    • des enseignements disciplinaires (25 heures hebdomadaires)
    • des enseignement de découverte professionnelle des métiers et des formations professionnelles (5 heures hebdomadaires)
    • la séquence d'observation en milieu professionnel (1 semaine maximum durant l'année scolaire)
    • des stages et des périodes d'immersion en milieu professionnel (1 à 4 semaines durant l'année scolaire)

    A l'issue de la classe de 3ème « prépa-métiers », les élèves participent à la même procédure d'orientation et d'affectation que les autres élèves.

    L'accès aux formations professionnelles leur est favorisée. Les élèves bénéficient d'une bonification dans le traitement de leur demande d'affectation vers la voie professionnelle.

     

    Le stage en entreprise :

    Le stage peut permettre de mieux choisir son orientation après le collège ou le lycée en découvrant le fonctionnement d’une entreprise, connaître ses différents métiers et rencontrer des professionnels, les observer dans leurs missions quotidiennes. Ceux-ci pourront aussi vous confier des tâches pour vous mettre en situation.

    Trouver un stage nécessite une réflexion sur le secteur ou le métier qu'on souhaite découvrir et du temps pour la recherche d’une entreprise.
    La fiche "Comment trouver un stage dans une entreprise automobile ?" est un guide dans ces cas.

    Le stage se concrétise par une convention délivrée par l'établissement scolaire et signée entre l’entreprise, l’école et l’élève. Elle indique notamment l’objet du stage, le lieu, la durée et les heures de présence en entreprise.